Valeur numéro 1: Le bien être et l’autonomie doivent être en permanence recherchés

A/ Les valeurs.

Happy Scrum se découpe en cinq valeurs. Toutes ses valeurs sont découpés ensuite en sous valeurs, tout en ciblant le bien être des intervenants du projet.

1/ Le bien être et l’autonomie doivent être en permanence recherchés:

Une équipe scrum est très souvent pilotée grâce au Burndown Chart. Piloté au jour le jour ce Burndown ne peut que provoquer une tension. Le Burndown ne tien en aucun compte du rythme et le la psychologie humaine. Il est calculé de manière robotique. Et ne pousse en aucun cas à l’autonomie.

L’objectif de l’Happy Scrum est avant tout de créer une symbiose et une synergie dans l’équipe. Un climat de confiance doit s’installer. Et le Scrum se doit pour cela de pousser son équipe à l’autonomie.

Comment pilote-t-on un projet alors ? Tout simplement en scindant en deux phases le suivi. Votre hiérarchie a besoin de planning, faites-le. Tout en précisant que de par la méthodologie ce planning sera forcément changeant.

Mais ne le faites subir en aucun cas à l’équipe. Préparez le sprint selon les objectifs définis, mais laissez votre équipe le gérer dans son entièreté. Enlevez définitivement le suivi journalier ou autre ? Déjà car il est une vrai perte de temps. Concrètement qui le lit réellement. Ce beau planning cette belle courbe, envoyé chaque soir ou chaque matin est bien trop souvent ignoré où mis à la poubelle. De plus si vous avez suivi nos articles précédant vous savez que la psychologie humaine fonctionne par phases. Et non de manière robotique et calculés à l’avance.

Vous avez défini un sprint et créé un pacte avec votre équipe. Ils ont pris l’engagement de finir le sprint en quinze jours, laissez-les le gérer comme ils l’entendent. Cela sera peut-être un peu difficile au départ. L’équipe ne se connait peut être pas encore assez bien, vous scrum vous ne la connaissez pas assez. Et c’est la qu’interviendra le droit à l’erreur. Oui l’erreur est permise. Oui ne pas respecter la vélocité pour x ou x raisons est permis. La relation de confiance ne pourra que s’instaurer qu’à ce moment-là.

Ce qui compte n’est en aucun cas l’exactitude du chiffre, mais la tendance au cours du mois, du trimestre. Et sur tous les clients, toutes les expériences menées le rapport de confiance et d’autonomie instaurée, fait monter la capacité de travail. De façon même surprenante.

Le bien être est générateur de travail, beaucoup plus que le suivi permanent.

Et pour rassurer managers, middle, ou autres nous avons toute une série de mesures et d’outils pouvant le faire. Rassurez le management, et laissez l’équipe travaillait.Mesurez son bonheur, son bienêtre et surtout faites leur confiance.Car un coach arrivera toujours à de meilleurs résultats qu’un manager.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *